Le sexe anal

photo_sex_anal01

Le sexe anal englobe toutes sorte de pratiques telles

enculer, se faire enculer, le rimming, le dipping et bien d’autres.  Certains aiment ça tout le temps, d’autres parfois, selon les contextes. L’important est de te respecter. Si tu ne veux pas ou es moins dans le mood, il est important de le communiquer à ton ou tes partenaires. Le sexe doit être fait dans le plaisir, pas dans la contrainte.

Si tu es bottom, détends-toi, vas-y à ton rythme, la pénétration ne devrait pas être douloureuse !

Il existe aujourd’hui de nombreuses méthodes pour te protéger d’une infection au VIH ou pour en réduire les risques.

Le condom

Méthode reconnue efficace depuis des lunes, le condom assure une bonne protection contre le VIH et les autres ITSS.  Pour une bonne utilisation et une meilleure efficacité, voici quelques trucs :

Utilise un condom en latex ou en polyuréthane (sans latex) pour la pénétration anale. À plusieurs, la règle d’or est simple : «tu changes de trou, tu changes de condom». Ce qui veut dire que lorsque tu as un trip à plusieurs, assure-toi de changer de condom à chaque fois que tu changes de partenaire.

Comme il existe plusieurs sortes de condoms sur le marché, il faut les magasiner comme tu magasines tes vêtements. Il y en a des texturés, à saveur, des minces et des plus résistants pour retarder l’éjaculation. Essaies-en plusieurs pour trouver celui qui te convient le mieux.

Assure-toi de vérifier la date d’expiration du condom sur l’emballage avant de l’utiliser. S’il est toujours bon, ouvre-le en prenant soin de ne pas abîmer le condom. Pince le bout du condom pour éviter qu’il ne se brise lors de l’éjaculation et déroule-le jusqu’à la base du pénis en érection. Après l’éjaculation, retire le pénis de l’orifice pendant qu’il est toujours bandé en tenant la base du condom pour éviter que le sperme coule.

Le lubrifiant rend la pénétration tellement plus agréable ! Gêne-toi pas pour en mettre et en remettre, car il minimise les risques de lésion. Aussi, tu peux en mettre une goutte sur ta queue avant d’installer le condom pour augmenter ton plaisir. Il est recommandé d’utiliser un lube compatible avec la sorte de condom que tu prends.

Pour les condoms en latex, utilise en tout temps des lubes à base d’eau ou de silicone. Évite les lubes à base d’huile et ceux qui ne sont pas compatibles avec les condoms en latex. Cette information est indiquée sur le contenant de lubrifiant.

Pour les condoms en polyuréthane, utilise des lubrifiants à base d’eau, de silicone ou d’huile.

Le gant

Le gant est recommandé lorsque tu pratiques le fisting ou que tu joues avec tes doigts dans le cul de ton partenaire.

Tout comme le condom, il doit être utilisé avec un lube à base d’eau ou de silicone. Si tu préfères les lubes à base d’huile, utilise alors des gants en polyuréthane. Ces gants, disponibles en pharmacie et dans les magasins spécialisés, résistent à ces types de lubes.

Si toi ou ton ou ta partenaire présente une allergie au latex, tu peux utiliser des gants en polyuréthane pour le fisting ou la pénétration avec les doigts.

La charge virale indétectable

La charge virale est une mesure permettant de quantifier la quantité de virus actif dans le sang.  Lorsque le niveau de virus est tellement faible qu’il n’est plus possible de le détecter avec les tests traditionnels, on qualifie cette mesure d’indétectable.  Pour que la charge virale soit indétectable, la personne vivant avec le VIH doit prendre un traitement anti-VIH efficace et être suivie régulièrement par un médecin.

Si tu encules ou si tu te fais enculer par un partenaire qui a une charge virale indétectable, le risque de transmission du VIH est grandement réduit autant pour le top que le bottom, surtout en l’absence d’autres ITS.  Si tu combines charge virale indétectable et une méthode de prévention telle que la PrEP, le risque devient quasi nul.

Pour en savoir davantage, consulte la section La charge virale.

La PrEP et PPE

Il existe deux stratégies assurant une très bonne protection contre le VIH lors de la pénétration: la PrEP et la PPE.  La PrEP est un traitement préventif que tu prends avant une relation sexuelle afin de prévenir une infection. Si tu n’utilises pas régulièrement le condom avec tes partenaires, la PrEP peut être une bonne stratégie de prévention contre le VIH.  La PPE consiste en un traitement d’urgence à prendre dans les 72 heures après une relation anale non protégée avec un partenaire séropositif ayant un niveau de charge virale inconnu, un partenaire dont tu ne connais pas le statut sérologique ou après avoir partagé une seringue.  Visite les pages PPE et PrEP pour en connaître plus sur le sujet.

Top / bottom

Top : partenaire actif, celui qui pénètre, qui encule
Bottom : partenaire passif, celui qui se fait pénétrer, enculer

Être top, bottom ou versatile est une question de goût. C’est aussi souvent perçu comme une stratégie de prévention du VIH que l’on nomme séropositionnement. Lors de la pénétration, le bottom a plus de risques d’être infecté par le VIH que le top. Par contre, le risque pour le top demeure présent. Ce qu’il faut savoir, c’est que le VIH se retrouve dans la muqueuse anale et peut donc être transmis au top, notamment par la partie interne du prépuce et l’intérieur de l’urètre, qui sont plus susceptibles de laisser passer le virus. Pour le bottom, même si le top n’éjacule pas dans son cul, il s’expose au VIH, car le virus est présent dans le liquide prééjaculatoire (précum).

Bref, top ou bottom, la meilleure façon de réduire les risques de transmission est de combiner des stratégies telles que la PrEP, le dépistage ou la sécurité négociée.  Consulte la section Kit de baise pour en connaître davantage.

La sérosélection

La sérosélection consiste à choisir son partenaire sexuel en fonction de son statut VIH. Certains mecs rejettent les personnes vivant avec le VIH en pensant se protéger contre une infection, ce qui n’est pas nécessairement le cas. Dans le contexte où 1 homme gai séropositif sur 5 ne sait pas qu’il vit avec le VIH, baiser qu’avec des mecs qui pensent être séronégatifs ne te protège pas du virus. En fait, la sérosélection s’avère risquée son efficacité peut varier en raison d’une mauvaise connaissance du statut sérologique de son partenaire ou de son propre statut. C’est pour cette raison que certains mecs séronégatifs décident de prendre la PrEP et de ne baiser qu’avec des mecs séropositifs ayant une charge virale indétectable. À toi de voir ce qui te convient. Combiner des méthodes augmente ta protection !

Plusieurs mecs séropositifs décident aussi de choisir leurs partenaires en fonction de leur statut sérologique. Être séropositif et ne baiser qu’avec des séropositifs est une pratique sûre, sauf en ce qui a trait aux ITSS!

Le dipping

Le dipping réfère généralement à l’insertion partielle du pénis dans l’anus. Il peut aussi s’agir d’une insertion complète sans condom pendant quelques secondes le temps de devenir vraiment dur. Cette pratique, ainsi que le retrait avant l’éjaculation, comporte un risque de transmission du VIH, parce que le virus est présent dans le précum du top et dans l’anus du bottom. Toutefois, le risque peut être réduit considérablement si tu utilises une ou plusieurs méthodes de prévention, telle la PrEP ou la considération de la charge virale, par exemple.

Le felching

Aimer t’adonner au felching c’est aimer aspirer ou recevoir le sperme du cul de la personne avec qui t’es. Il se peut aussi que vous partagiez ta récolte en vous embrassant. Cette pratique comporte les mêmes risques que lécher le cul (rimming, anulingus) et que faire une pipe. Aussi, vu que ta bouche a été en contact avec le cul, assure-toi d’avoir tes vaccins contre les hépatites A et B.

La circoncision

Peut-être as-tu entendu dire qu’être circoncis protège contre le VIH. Malgré des études ayant démontré une certaine efficacité de cette méthode dans les pays où le VIH est très présent, au Canada, la circoncision n’est pas une méthode de prévention recommandée. Se faire circoncire est un choix personnel que tu dois prendre pour des raisons autres que la protection contre le VIH.

Le lavement anal

Avant une pénétration anale, plusieurs personnes préfèrent se nettoyer le cul en utilisant une poire ou une douche anale.  À toi de voir avec ton partenaire si cette pratique vous convient.

Les lavements avec des produits chimiques sont à éviter, car ils irritent les parois de l’anus et du rectum, voire enlèvent carrément une couche de cellules protectrices, ce qui favoriserait la transmission du VIH.

Il est donc recommandé d’utiliser uniquement de l’eau tiède – pas chaude ni froide et d’éviter de mettre trop de pression si tu utilises une douche anale. Tu peux faire le lavement juste avant une relation sexuelle, ou tu peux le faire avant même de rencontrer ta date, ce qui te permet de prendre ton temps. Peu importe le moment que tu choisis, assure-toi de respecter le rythme de ton corps.

Le lavement après une relation sexuelle est déconseillé, car cela peut pousser les liquides plus loin dans le rectum, au lieu de les éliminer.

Le dépistage

Les stratégies présentées dans cette page augmentent la protection contre le VIH, mais la plupart d’entre elles sont inefficaces pour te protéger contre les autres ITSS telle la syphilis.  Dans ce contexte, il est recommandé de passer régulièrement des tests de dépistage.  Si t’aimes le sexe anal, demande au médecin de te faire un prélèvement à l’anus.