Trip PnP

T’aimes tripper sur les drogues (trip pnp « party and play », longue session, slam, chemsex, etc.).

 

Tu les aimes car elles exacerbent tes sens, prolongent le désir et l’excitation. Tripper sur les drogues peut en effet te procurer de bonnes sensations. Cependant, sois conscient qu’elles affectent ta perception du risque et peuvent t’amener à prendre des décisions que tu ne prendrais pas à jeun. Connaître ces risques, cibler les moyens de les réduire ou de les éviter, établir tes limites et te préparer en conséquence te sera très utile, car dans les moments où ton jugement sera affecté, tes choix se rappelleront à ta mémoire.

La première des choses à se rappeler est que baiser pendant des heures ou des jours entraîne une irritation des parties génitales, de l’anus ou de tout autre endroit longuement caressé, léché, pénétré. En plus, les effets de la drogue réduiront ta capacité à ressentir la douleur ou la fatigue. Ces irritations sont des portes d’entrée et de sortie pour le VIH ou autres ITSS. Un bon moyen pour retarder l’apparition de l’irritation est d’utiliser du lubrifiant constamment et abondamment.

Sache que l’utilisation du condom empêche l’irritation de la peau du pénis et permet de réduire grandement la transmission du VIH et des autres ITSS autant pour le top que pour le bottom. Pour un long trip, prévois beaucoup de condoms, de lube, de gants en latex ou en poly si tu pratiques le fisting et lubrifie constamment le cul de ton partenaire pour en diminuer l’irritation. Si tu trippes bareback, le seul moyen de diminuer l’irritation est d’utiliser beaucoup, beaucoup de lube ou de graisse ou autres corps gras.  Cependant, ce n’est pas assez pour te prémunir d’une infection. Ajoute une autre méthode de prévention telle la PrEP pour réduire tes risques d’attraper le VIH.  La PrEP est l’une des méthodes fortement recommandée dans ce contexte puisque tu peux la prendre avant de consommer, ce qui diminue les chances de l’oublier.

Les trips à plusieurs nécessitent, lors de l’utilisation de condoms ou de gants en latex, de changer de condom ou de gant lorsque tu changes de trou. La règle d’or est simple : «tu changes de trou, tu changes de condom». La même chose pour le lube. Si tu utilises un pot de lube, plutôt qu’une bouteille ou une bouteille avec pompe, il est important de ne pas piger dans le même pot pour beurrer plusieurs partenaires. SI tu as utilisé de la graisse pour un fisting, il ne faut pas utiliser de condoms ou de gants en latex. On recommande les condoms et gants en polyuréthane.

Si tu vis avec le VIH, prépare tes doses de médicaments à l’avance et trouve un moyen, telle une alarme sur ton téléphone, de te rappeler de les prendre. N’oublie pas que certains médicaments anti-VIH, tel le Ritonavir, augmente l’effet des drogues. Attends au moins 30 minutes après la prise de tes médicaments avant de reprendre d’autres drogues et recommence par une demi dose.  Si tu ne sais pas si ton traitement interagit avec les drogues, parles-en à ton pharmacien ou ton médecin. Si tu utilises des seringues, ne les partage pas.

D’un point de vue de santé globale, hydrate-toi et pisse régulièrement, et oblige-toi à manger ici et là.

Hépatite C

Depuis quelques années, des cas d’infection à l’hépatite C par voie sexuelle ont été rapportés chez des hommes gais vivant avec le VIH. Selon les données actuelles, il semblerait que la transmission a lieu lorsqu’il y a un risque de contact avec le sang; contact possible lors de la pratique du fisting, du barebacking, de sexe en groupe, spécialement en contexte de consommation de drogue ou d’activités « hard ».

L’hépatite C et le VIH se transmettent aussi lors du partage de seringues. Si tu es un adepte du slam, procure-toi du matériel d’injection neuf en prévision de tes trips et ne partage pas tes seringues ni celles des autres.

Crystal meth

Tu fais de longs trips sur le Tina (crystal meth) ou t’aimerais l’essayer. Il est important de savoir que cette drogue est très puissante et qu’elle affecte ton jugement d’une manière totalement différente des autres drogues. Tripper sur le Tina augmente souvent ton désir d’essayer des trips que tu n’as jamais pratiqués sur les autres drogues ou à jeun. On voit beaucoup de Top vouloir se faire pénétrer sur le crystal. Chez d’autres, le désir de se faire fister ou pisser dessus devient un désir qu’ils veulent absolument assouvir. Dans ce contexte, pourquoi ne pas se préparer à l’inattendu. Si tu décides d’être pénétré, quelles seront tes limites? Pénétration avec condom, sans condom avec un mec séronégatif, sans condom avec un mec séropositif ayant une charge virale indétectable? Est-ce que la PrEP serait intéressante pour toi ? N’oublie pas que tu peux aussi prendre la PPE après un party risqué. Et procure-toi tout ce qui pourrait t’aider à réduire le risque d’infection au VIH et autres ITSS : condoms, gants à latex, lube, graisse, kits d’injection, etc.  Il est possible de commander un kit de baise adapté à tes besoins et désirs à Kontak, un projet d’ACCM.

Pour en connaître davantage sur :

Le crystal meth, consulte le site : Meth & Réalité créée par la Clinique médicale du Quartier Latin.

La consommation, le sexe et le milieu gai, consulte le guide de RÉZO : Alcool, drogues et milieu gai

Le mélange de drogues, consulte ce guide produit par l’AQPSUD : Le Blender, guide sur les mélanges de drogues et les risques qui en découlent.