+ que « juste des pilules »

Tu as sûrement entendu ou lu que les traitements anti-VIH sont très efficaces.

Qu’ils ont augmenté l’espérance de vie des personnes qui vivent avec le VIH. Qu’ils sont moins toxiques et que souvent ils ne se prennent qu’en une seule dose par jour.

photo_pillsPourquoi alors tant s’en faire et s’assurer de tripper le plus safe possible?  Parce que, malgré une meilleure prise en charge, apprendre que l’on est porteur du VIH n’est pas banal. Vivre avec le VIH, c’est pour la vie. En d’autres termes, c’est  prendre une pilule – ou des pilules – 365 jours par année, et ce, pour toutes les années qu’il te reste à vivre.  C’est aussi vivre, pour une grande majorité de personnes séropositives, avec des effets secondaires quotidiens et des problèmes de santé chronique qui affectent la qualité de vie.

Vivre avec le VIH, c’est aussi faire face à la discrimination et au risque d’être exclu. Tu peux facilement faire un rapprochement avec la discrimination que vivent les communautés gaies. Plusieurs vont taire leur orientation dans leur milieu professionnel afin d’éviter que cela nuise à leur carrière, ou tout simplement afin d’éviter de perdre la confiance et l’amitié de leurs collègues. Les craintes et les tabous entourant le VIH sont tout aussi forts et les personnes vivant avec le VIH sont également la cible de discrimination.

Si tu veux en savoir plus sur le sujet, consulte la brochure Vivre au positif de REZO.

info3Tu peux aussi consulter l’équipe de l’organisme communautaire de te région. Pour trouver un organisme, utilise l’outil de recherche par code postal.