pratiques sexuelles prévention vih itsss

KINK ET BDSM

Pratiques sadomasochistes (SM, BDSM)

Le BDSM (bondage, discipline, domination, soumission, sadomasochisme) inclut différentes activités. Par exemple, les jeux de rôles, le ligotage, le fouettage. 

Tu peux aimer te faire pincer les mamelons ou faire couler de la cire chaude sur la peau de ton partenaire.

S’il n’y a pas de lésions (bouton, plaie) sur la peau, ces activités BDSM ne comportent aucun risque de transmission du VIH et d’autres ITSS. Tu peux alors t’adonner à tes scénarios préférés en toute sécurité.

Les pratiques comme l’utilisation d’aiguilles ou de lames pour marquer, raser ou percer la peau peuvent exposer à des risques élevés de transmission du VIH, de l’hépatite C ou d’autres ITSS. Assure-toi d’utiliser des outils stériles ou des lames jetables.

Pour les pratiques sexuelles comme le fisting ou l’usage de jouets sexuels, consulte les pages de ce site pour connaître différentes stratégies pour protéger ta santé.

Si tu t’engages pour la première fois dans des activités BDSM, prends le temps de parler de tes besoins, désirs et limites avec une personne d’expérience.

Pour en savoir plus

Consulte le dépliant Jeux kinky plus sécuritaires, projet d’éducation sur le BDSM sécuritaire d’ACT Toronto.

Golden & brown shower (WS, trip uro)

Pisser ou uriner sur la peau d’un partenaire ne comporte pas de risque d’infection si la peau est saine.

Prendre l’urine dans la bouche ou la boire expose à un risque négligeable d’infection au VIH. Le risque existe quand il y a du sang dans l’urine. Par contre, certaines ITSS comme la chlamydia ou la gonorrhée se transmettent par l’urine dans la bouche ou dans les yeux. Évite aussi de pisser sur une lésion, c’est-à-dire une plaie ou un bouton, par exemple.

Brown shower (scatophilie, scat, jeux de merde, brun, chocolat)

Le contact avec des matières fécales n’expose pas au VIH en l’absence de sang ou de lésions sur la peau. Par contre, prendre des matières fécales dans la bouche comporte des risques importants d’infections bactériennes (telles la chlamydia ou la gonorrhée), de transmission des hépatites A et B et de parasites. La diarrhée ou les crampes peuvent être des symptômes de la présence de parasites. Si t’es un adepte de cette pratique, fais-toi dépister régulièrement pour les ITSS et les parasites. Tu protèges ainsi ta santé.

Du moment que tu as du sexe avec des hommes,
fais-toi dépister pour le VIH et les autres ITSS au moins une fois par année.