pratiques sexuelles prévention vih itsss

Le sexe anal

Le sexe anal englobe toutes sortes de pratiques telles enculer, se faire enculer, le rimming, le dipping et bien d’autres. Certains aiment ça tout le temps, d’autres parfois, selon les contextes. L’important, c’est de te respecter. Le sexe, ça se fait dans le plaisir et avec le consentement.

Le sexe bareback

Enculer bare (bb, enculer sans condom, no capote, raw, au naturel)

Le condom pour toi est un turn off, t’aimes mieux avoir du sexe raw? Le gars avec qui t’es ou tous les participants au sexe party sont d’accord? Baiser bareback est une envie qui se négocie. Ça ne devrait pas se faire sous pression ni pour plaire à quelqu’un ni comme preuve d’amour ou de confiance. Sois certain d’établir tes limites pour mieux profiter de ton trip.

Avec les nouvelles données issues de recherches scientifiques, le bareback ne représente plus un risque très élevé de transmission du VIH si tu utilises une ou préférablement plusieurs stratégies de prévention.

Certains gars baisent bare uniquement avec leur chum ou des partenaires réguliers, d’autres seulement avec des fuckfriends séropositifs qui ont une charge virale indétectable. D’autres gars ont du sexe anal sans condom avec des inconnus. À toi de voir le niveau de risque d’exposition au VIH que tu acceptes.

Le dipping et le retrait avant l’éjaculation

Le dipping signifie généralement insérer partiellement ou complètement le pénis sans condom dans l’anus. Ça peut aussi vouloir dire insérer le pénis pendant quelques secondes le temps de devenir vraiment dur.

Le retrait avant l’éjaculation, c’est le fait de retirer le pénis de la bouche, de l’anus ou du vagin avant d’éjaculer quand tu n’utilises pas le condom. Tu peux aimer ça décharger ton sperme sur ton partenaire. Pour utiliser le retrait comme moyen de prévention, tu dois être en contrôle de ton éjaculation. Or, dans l’action, avec l’excitation, ça peut être difficile à contrôler. Parce que le VIH peut être présent même dans le précum (ou liquide prééjaculatoire), le retrait n’est pas aussi efficace que d’autres stratégies de prévention comme le condom ou la PrEP. Comparativement à du sexe anal avec éjaculation, le retrait avant l’éjaculation pourrait réduire les risques. En d’autres mots, vaut mieux pratiquer le retrait que rien du tout.

Le dipping et le retrait avant l’éjaculation comportent un risque pour le VIH, parce que le virus est présent dans le precum du top et dans l’anus du bottom. Ça ne protège pas non plus des autres ITSS. Idéalement, tu ajoutes d’autres stratégies à ton kit de baise pour te protéger. Pour le VIH, le risque peut être réduit considérablement si tu utilises d’autres méthodes de prévention, telles la PrEP ou la charge virale indétectable.

Le felching

Aimer le felching, c’est aimer aspirer ou recevoir le sperme du cul de la personne avec qui t’es. Ça se peut aussi que vous partagiez ta récolte en vous embrassant. Les risques sont les mêmes que pour lécher un cul (rimming, anulingus) ou faire une pipe (fellation). Aussi, vu que ta bouche est en contact avec le cul, assure-toi d’avoir tes vaccins contre les hépatites A et B.

Le rimming

Rimming (contact bouche anus, anulingus, lécher/manger le cul, s’asseoir sur la face)

Le rimming est une pratique à très faible risque pour la transmission du VIH. Le niveau de risque peut augmenter s’il y a du sang (à cause de lésions ou d’irritation) ou une quantité élevée de virus dans le liquide rectal si la personne ne connait pas son statut ou ne prend pas de traitement. Le risque pour les autres ITSS est comparable à celui d’une pipe.

Finger fucking & fisting

Le finger fucking (fingering, pénétration du doigt) consiste à rentrer tes doigts dans le cul de la personne avec qui t’es, alors que le fisting consiste à rentrer ton poing au complet. Les doigts et le poing peuvent aussi être insérés dans le vagin ou le trou frontal.

La pénétration du doigt, de la main ou du poing représentent un risque négligeable de transmission du VIH.

Pour rendre ces pratiques encore plus sécuritaires et agréables :

  • Coupe-toi les ongles pour éviter de blesser ton ou ta partenaire

  • Assure-toi qu’il n’y a pas de coupures, plaies ou saignements sur tes doigts et tes mains

  • Mets un gant jetable pour une meilleure protection contre le VIH et les ITSS

  • Respecte le rythme de ton ou ta partenaire (être à l’écoute, communiquer) pour éviter les saignements ou les micros déchirures de l’anus, du vagin ou du trou frontal

  • Utilise un lubrifiant compatible avec le gant de ton choix

Si tu as du sexe à plusieurs, la même règle que pour le condom s’applique : « Tu changes de trou, tu changes de gant ». Changer de gant permet d’éviter la transmission d’infections entre tes partenaires.

Côté lubrifiant, n’hésite pas à en mettre et en remettre, surtout pour le fisting ! Prendre du lube dans un pot commun présente des risques de contamination entre partenaires. Si tu prévois un trip en gang, demande à chacun d’apporter son pot ou prépare autant de pots qu’il y a de personnes.

Lavement anal

Avant une pénétration anale, plusieurs gars préfèrent se nettoyer le cul en utilisant une poire ou une douche anale. À toi de voir si ça te convient.

Pour faire un lavement :

  • utilise uniquement de l’eau tiède (pas chaude ni froide)

  • N’utilise pas de produits chimiques. Ces produits irritent l’anus et le rectum. Ils peuvent même enlever une couche de cellules protectrices, ce qui favoriserait la transmission du VIH.

  • Évite de mettre trop de pression si tu utilises une douche anale.

Peu importe le moment que tu choisis, assure-toi d’être à l’aise et de respecter le rythme de ton corps.

Après une pénétration anale, le lavement est déconseillé. Au lieu d’éliminer les liquides corporels (tel le liquide rectal ou le sperme), le lavement peut les pousser plus loin dans ton corps.

Pour en savoir plus sur les lavements, consulte le site « Comment nettoyer son cul avant le sexe anal »