La charge virale

La charge virale est la quantité de virus dans le sang d’une personne séropositive. Le risque de transmission fluctue avec le niveau de charge virale.

Peut-être que tu as vu des gars s’afficher « indétectable » sur les applis de rencontre. Le terme indétectable veut dire que la quantité de VIH dans le sang est tellement faible qu’elle ne peut pas être détectée par les tests conventionnels de laboratoire.

Ce sont les traitements anti-VIH efficaces qui permettent de diminuer la quantité de virus et par le fait même la charge virale. Lorsqu’elle est indétectable, après quelque temps le VIH ne se transmet pas par voie sexuelle. Ainsi, certaines personnes peuvent adapter leurs pratiques sexuelles en prenant en considération leur propre charge virale ou celle de leur partenaire.

Plus la charge virale est faible, plus le risque de transmission diminue. En présence d’un traitement efficace pris depuis suffisamment longtemps, le risque de transmission est inexistant. Selon les autorités québécoises de la santé, il n’y a aucun cas de transmission du VIH pour les relations orales, anales ou vaginales sans condom,  lorsque la personne vivant avec le VIH :

  • prend un traitement anti-VIH efficace tel que prescrit (ne pas oublier de doses)
  • a une charge virale mesurée tous les quatre à six mois, qui se maintient indétectable ou en-dessous de 200 copies par ml de sang

Pour que soit considéré intransmissible, il est nécessaire que la charge virale soit indétectable sur deux mesures de suite. Dans ce contexte, on peut dire qu’il n’y a pas de risque de transmission sexuelle du VIH.

Inversement, une charge virale élevée augmente le risque de transmission. Par exemple, au début de l’infection et en l’absence de traitement, la personne a une charge virale très élevée et a plus de risque de transmettre le virus. Il se peut également que la personne ignore être infectée. Pour cette raison, passer régulièrement des tests de dépistage du VIH est une bonne stratégie de prévention.


Un élément fort important à considérer si tu vis avec le VIH.

L’information présentée dans cette section  ne te protège pas du risque de poursuite au criminel si tu n’as pas dit à ton ou tes partenaires que tu vis avec le VIH.  Actuellement, pour te protéger d’une poursuite au criminel, il faut que tu aies une charge virale faible (sous 1 500 copies / ml de sang) et que tu portes le condom si tu ne dévoiles pas ton statut.  Pour plus d’information, consulte la section Criminalisation de l’exposition au VIH sur le site web de la COCQ-SIDA.