Vivre avec le VIH

Dans cette section, tu trouveras ce que cela veut dire de vivre avec le VIH de nos jours

Recevoir un diagnostic positif

Apprendre que tu vis avec le VIH peut être une nouvelle bouleversante. En général, une telle annonce soulève de multiples questions qui peuvent faire en sorte que tu n’écoutes plus ce que ton ou ta médecin te dit. Dans ce contexte, n’hésite pas à lui dire que tu as besoin d’un peu de temps pour digérer la nouvelle avant de prendre toute décision.

En 1996, l’arrivée de médicaments efficaces a fait en sorte que l’infection par le VIH est passée d’une maladie mortelle à une maladie chronique. Ainsi, vivre avec le VIH n’est plus synonyme de « mort ». Au contraire, avec la prise d’un traitement efficace, il t’est possible de vivre longtemps et en santé.

Commencer un traitement contre le VIH

Actuellement, il est recommandé de commencer un traitement contre le VIH le plus tôt possible suivant l’annonce de l’infection. Le traitement permet :

  • de rester en santé, comme il empêche le virus de se reproduire et de détruire ton système immunitaire
  • de prévenir la transmission du virus à une autre personne

Une chose que le traitement ne peut pas faire est de guérir l’infection comme il n’y a pas de cure contre le VIH.

Commencer un traitement contre le VIH s’avère une décision importante, car tu devras le prendre pour le reste de ta vie.

Le traitement contre le VIH

Une discussion avec ton ou ta médecin permettra de choisir le traitement le plus approprié pour toi. Le traitement contre le VIH est généralement constitué de deux ou trois molécules (on dit alors bithérapie ou trithérapie). Chaque molécule intervient de différentes manières sur le VIH pour empêcher sa multiplication.

Les traitements les plus récents peuvent se prendre en une seule pilule une fois par jour. Dans un avenir proche, il sera possible de choisir entre un traitement oral devant être pris tous les jours ou un traitement par injection mensuelle.

 

Les effets secondaires

Généralement, les traitements sont bien tolérés. Une fois le traitement entamé, il se peut que tu ressentes des effets secondaires le temps que ton corps s’habitue à la médication. Les effets secondaires peuvent être :

  • Problèmes gastriques: la nausée, la diarrhée
  • Problèmes de sommeil: la somnolence ou l’éveil
  • La fatigue
  • Les maux de tête

Ces effets disparaissent habituellement après quelques semaines. Note-les et parles-en à ton ou ta médecin lors de votre prochaine rencontre.  Pour t’aider, tu peux noter :

  • la fréquence (ex. les ressens-tu à chaque jour? Chaque semaine?)
  • la durée
  • la gravité (sur une échelle de 1 à 10)
  • la façon qu’ils affectent ta qualité de vie

 

Comment prendre son traitement

Pour que le traitement soit efficace, il doit être pris à tous les jours à la même heure dans le cas d’un traitement oral (sous forme de pilule). Si tu as plus d’une pilule à prendre, il est important de respecter les indications du médecin. L’efficacité du traitement repose sur le niveau de médicaments qui se trouve dans le corps. Si ce niveau est trop bas, la multiplication du VIH ne sera pas bloquée. S’il s’agit d’un traitement par injection, respecter le délai entre les injections est important.

 

Se rappeler de prendre son traitement peut être un défi. Voici quelques trucs pour t’aider :

  • Mettre une alarme sur ton téléphone
  • Utiliser un pilulier
  • Intégrer la prise à une habitude de ta routine, par exemple en prenant ton déjeuner
  • Avoir des pilules à différents endroits : chez soi, dans son sac à dos, dans ses valises en cas de voyage
  • En cas de voyage : apporte plus de pilules pour prévoir les imprévus

Tu peux aussi consulter un-e intervenant-e pour t’aider à mieux intégrer la prise de médication dans ta routine.

La charge virale

Lorsque le traitement contre le VIH est pris tel que prescrit, ce dernier diminue considérablement la multiplication du virus. Pour savoir si le traitement est efficace, on mesure la quantité de virus dans le sang.

Cette mesure s’appelle la charge virale. Plus la charge virale est faible, plus le traitement est efficace. Lorsque la charge virale est très faible, on dit qu’elle est indétectable.

Indétectable = Intransmissible

Une charge virale indétectable est synonyme de non-transmission du VIH. En d’autres termes, le VIH ne se transmet pas lorsque la charge virale est indétectable sur une période supérieure à un an et qu’elle le demeure.

Lorsque l’on vit avec le VIH, on a peur de transmettre le virus à ses partenaires. Ainsi, savoir que l’on ne le transmet pas lorsque la charge virale est indétectable s’avère une très bonne nouvelle. Pour ce faire, il est important de bien prendre son traitement afin que la charge virale demeure indétectable.

Dépistage et traitement des autres ITSS

Vivre en santé veut aussi dire préserver ta santé sexuelle. Si tu es actif sexuellement, il est important de te faire dépister au moins une fois par année pour dépister d’autres ITSS. Parles-en à ton ou ta médecin.

Tu ne connais pas ton statut ?

  • Passer régulièrement un test de dépistage du VIH permet de commencer un traitement anti-VIH efficace, en cas d’infection.
  • Ce traitement permet de diminuer la charge virale.
  • Diminuer la charge virale est avantageux pour te garder en bonne santé.
  • De plus, une charge virale indétectable veut dire que tu ne transmets pas le VIH à ton ou tes partenaires sexuels. Par contre, le traitement anti-VIH ne permet pas de prévenir les autres ITSS.
  • Connaître ton statut te permet de diminuer l’anxiété en cas de doute et de prendre soin de ta santé

Criminalisation

Un élément fort important à considérer si tu vis avec le VIH.

Au Canada, une personne vivant avec le VIH doit dévoiler son statut à un partenaire sexuel avant une relation sexuelle, sinon elle peut faire l’objet d’une plainte et être poursuivie au criminel. Cependant, il ne devrait pas y avoir de poursuite si ta charge virale :

  • est faible (sous 1 500 copies / ml de sang) et qu’un condom est utilisé lors de la relation sexuelle
  • est inférieure à 200 copies et testée en laboratoire aux 4 à 6 mois (donc de 2 à 3 fois par année)

Pour plus d’information, consulte la section Criminalisation de l’exposition au VIH sur le site web de la COCQ-SIDA.

Du moment que tu as du sexe avec des hommes,
fais-toi tester pour le VIH et les autres ITSS au moins une fois par année.